Les dangers du son

Même si la musique et les sons peuvent relaxer, détendre, ils peuvent aussi provoquer des handicaps auditifs. En effet, le son peut endommager l’oreille, en particulier les cellules ciliées présentes dans l’organe de corti, surtout à une forte exposition. Une forte exposition au son peut causer une perte d'audibilité temporaire ou permanente, une hyperacousie et la présence d'acouphène.
Le danger d'une exposition aux sons ou aux « bruits » dépend du niveau sonore ainsi que de sa durée.

sans-titre-1.jpg

 

 

 

 

 

 

sans-titre-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On remarque qu'après 85 dB il y a un facteur de danger. Cela ne veut pas dire que l'on va devenir sourd ou présenter des anomalies auditives si l'on écoute de la musique à l'aide d'un baladeur! Effectivement le danger est présent lors d'une écoute intensive pendant une durée trop prolongée et à un niveau trop élevé du son.


VIDEO : http://www.lacartoonerie.com/cartoon/id431184332_les-dangers-son

 

12.jpg

 


Des études ont été faites sur des étudiants, on constate que chaque année, sur environ 30 étudiants, au moins 3 souffrent de sifflements d'oreilles ou d'acouphènes (L'acouphène correspond à des 'bourdonnements' ou des 'sifflements' entendus dans une ou deux oreilles ou bien dans la tête en l'absence de toute source sonore dans le milieu environnant.) certainement irréversibles, généralement à la suite de soirées en boîtes, concerts ou en discothèques, car le niveau sonore s'étend jusqu'à 105 dB.

sans-titre-3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'hyperacousie :

Ce terme correspond à un effondrement de la tolérance de l'oreille à des sons de l'environnement présentant une intensité normale. L'oreille perd sa dynamique de fonctionnement ; les seuils d'inconfort auditif se rapprochent des seuils d'audition. L'audition des sons courants devient désagréable, voire insupportable ou douloureuse suivant le degré d'hypersensibilité.

Quelques chiffres :

11% des adolescents de 15 à 18 ans sont malentendants à des degrés divers soit 6 à 10.000.000 d’acouphéniques en France (selon des études faites en
Allemagne, en Grande Bretagne ou aux Etats-Unis, et rapportées à la démographie française (Aucune étude épidémiologique sérieuse n'a encore été effectuée en France sur la question !)).

- 1.600.000 d’entre eux qualifient leurs acouphènes "d’agressifs" !

- 300.000 les qualifient "d'intolérables" !


Chaque année, on déplore 200.000 nouveaux cas par an en France, dont 130.000 à la suite d'un traumatisme acoustique. C'est bien trop !!!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site